Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 00:12

Artemis Fowl est une série de livres écrits par Eoin Colfer, publiés notamment chez Gallimard. Cet article traite du premier tome de la série.

Artemis Fowl a 12 ans et malgré cela, il s'exprime et pense comme un adulte. Issu d'une longue famille ayant l'habitude de faire ses affaires dans l'illégalité, Artemis cherche à redonner un coup de fouet à la fortune familiale après la disparition de son père, qui a plongé sa mère dans une sorte de folie douce... Pour ce faire, il décide de voler de l'or au peuple des Fées. Il a découvert leur existence tenue secrète pendant des siècles, et leurs règles, et son objectif est simple : capturer une Fée pour soutirer une rançon. Pour cela, il est aidé de son garde du corps Butler, et de la sœur de ce dernier, Juliet.

 

Sympathique petite saga jeunesse, que celle-ci. J'ai eu un peu de mal à rentrer dedans, je dois l'avouer, pour deux raisons : la première, c'est que l'écriture n'a rien de particulièrement spectaculaire (enfin ce n'est pas rédhibitoire non plus, c'est juste que ça fait une qualité de moins quoi ^^) et la seconde c'est que j'avais du mal avec les personnages, et notamment Artemis lui-même, qui était tellement anti-héros qu'il en devenait cliché. J'ai donc commencé ma lecture de façon un peu perplexe, attendant un peu que l'histoire et/ou les personnages m'embarquent... Et puis c'est arrivé, sans que je sache pourquoi ni à quel moment, et j'ai dévoré la fin du bouquin ensuite. Je ressors enchantée de ma lecture, avec de l'intérêt voire de l'affection pour les personnages qui désormais m'intéressent et/ou m'amusent (Foaly le centaure est quand même assez fun) et pour l'histoire.

Déjà, c'est un tome de mise en place, aussi. Mise en place d'un univers qui allie la réalité telle qu'on la connaît dirons-nous, et puis un monde féerique dont on part du principe qu'il existe bel et bien et que les humains ignorent totalement. C'est bien sûr celui-là qui est intéressant car il fait rêver. Et puis il est différent de ce qu'on trouve habituellement. Déjà sous l'appellation généraliste de Fée, sont regroupées pas mal de créatures bien connues de cet imaginaire (trolls, gobelins, nains, etc...). Ensuite elles ont une société organisée en règles/lois et disposent d'une technologie performante, nettement supérieure à la notre. On va apprendre au fil de ce premier tome, tout ce qui constitue leur mode de vie, que ce soit par rapport à leur évolution ou par rapport aux humains, qui donc squattent la surface. Et je me suis bien prise au jeu je l'avoue, ce monde là m'a bien plu, j'aimais vraiment en apprendre plus sur tout cela ! Je trouve cela hyper original, ce que Colfer a fait de ce peuple.

Qui plus est j'ai beaucoup aimé Holly Short, une femme officier un peu tête brûlée qui à la suite d'une mission loupée, a déjà raté sa première chance. C'est bien sûr elle qu'Artemis va enlever, mais avant que cela n'arrive on a déjà le temps de suivre un peu Holly sur une autre mission et de voir son caractère. Un caractère affirmé mais agréable, et c'est vrai qu'on s'attache facilement à Holly, et ce encore plus lorsqu'elle est prisonnière dans la demeure des Fowl. Son supérieur, le commandant Root est aussi un bon personnage. Irrascible, teigneux mais droit, sa première apparition nous laisse croire qu'il s'agit d'un gradé un peu emmerdant, mais au fond c'est quelqu'un de bien, qui plus est il a quelques répliques bien senties ^^ ! Côté elfique, j'ai aussi apprécié Foaly, le centaure. Pour le coup lui il est vraiment drôle, et il semble assez indispensable à tout ce petit monde, aussi.

Côté humains, j'ai donc nettement plus aimé Artemis Fowl au fil des pages, et notamment sur la fin, quand on voit qu'il n'est pas totalement dénué de tout scrupule. Le côté anti-héros, gamin supérieurement intelligent, arrogant et tout, c'est une bonne idée, mais il me fallait un truc en plus pour m'y attacher et voilà qui est fait. Qui plus est sa famille m'intrigue, à commencer par son père disparu en mer depuis un moment sans qu'on n'ait retrouvé le corps... J'aime bien Butler aussi, mais ça ce n'était pas compliqué : le côté majordome/garde du corps balaise et dévoué -mais qui pense par lui-même aussi-, c'est un truc qui marche toujours avec moi, donc forcément Butler m'a plu très vite. Et j'aime bien la relation qu'ils ont tous les deux aussi puisque comme le dit le narrateur à un moment donné, Butler est ce qui se rapproche le plus d'un père pour Artemis, et Artemis est ce qui s'approche le plus d'un ami pour Butler...

Au-delà de ce côté fantastique et de cette présentation de tout un folklore, le récit a aussi des aspects qui sont plus du domaine du polar, et son humour et son énergie -notamment dans les dialogues, percutants-, forment un tout qui fait assurément mouche. Ce qui est surprenant avec Artemis Fowl, c'est que le côté bassement terre-à-terre côtoie le merveilleux, tandis que l'on suit Holly Short ou bien Artemis, qui représentent chacun leur monde. Malgré tout on rêve pas mal à la lecture de ce premier tome, et il est clair qu'une fois celui-ci fini, on a encore envie de suivre les personnages dans d'autres aventures...

Partager cet article

Repost 0
Published by Marluuna - dans Livres-contes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche