Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un film de Marc Evans, avec :

Alan Rickman : Alex Hughes

Sigourney Weaver : Linda

Carrie-Anne Moss : Maggie

Emily Hampshire : Vivienne

James Allodi : Clyde

(2006)

Alex Hughes, un homme qui n'a pas l'air bien sociable, prend pourtant en stop une jeune femme, Vivienne, qui elle est plutôt excentrique. Contre toute attente, ils finissent par sympathiser, la fraîcheur de Vivienne faisant tomber la carapace d'Alex. Mais un accident de voiture survint, tuant Vivienne sur le coup, tandis qu'Alex s'en sort indemne.

Bien qu'il n'y soit pour rien, il se sent si coupable qu'il va se rendre chez Linda, la mère de Vivienne, afin de lui expliquer ce qui s'est passé. Il découvre que Linda est atteinte d'autisme et ne semble pas comprendre la mort de sa fille, et à sa demande, il consent à rester jusqu'à l'enterrement, avec elle...

 

Snow Cake est un film qui nous parle de la rencontre entre deux personnes, et de ce qu'ils vont pouvoir apprendre l'un de l'autre. Auparavant, ce film débute par une autre rencontre, qui va tout déclencher. Quand Alex rencontre Vivienne, c'est tout à fait par hasard. Il la prend en stop, elle qui est une jeune femme fantasque et plein de vie, alors que lui tient plus de l'homme bougon et habitué à la solitude... Pourtant au fil des kilomètres, Alex la prend en sympathie et se même trouve à rire, à ses côtés. Et puis un accident dans lequel Vivienne trouve la mort, va amener à la rencontre qui est au centre du film.

Se sentant coupable, Alex va en effet aller trouver Linda, la mère de Vivienne, afin de lui expliquer comment sa fille est morte. Mais Linda n'est pas une maman ordinaire : atteinte d'autisme, elle vivait avec sa fille dans une petite ville où tout se sait, et maintenant qu'elle ne l'a plus, beaucoup se demandent comment elle pourra s'en sortir... D'autant qu'elle n'a pas l'air de réagir à sa mort... Alex accepte, un peu réticent, de rester avec elle jusqu'aux funérailles de Vivienne, et il va passer quelques jours surprenants en compagnie de cette femme qui ne voit pas le monde comme la plupart des gens... A la fin du film, Alex n'est plus vraiment le même homme qu'au début, c'est certain.

Quand on dit « autisme » au cinéma, on pense -enfin c'est mon cas- à Rain Man, ce très bon film avec Tom Cruise et Dustin Hoffman. Mais Snow Cake se situe sur une voie un peu différente malgré tout. Il s'agit moins de parler de l'autisme en soi, que de traiter d'une relation. On pourrait presque mettre ce mot au pluriel d'ailleurs, car outre la relation entre Alex et Linda, il y a aussi celle entre Alex et Maggie, la voisine de Linda, qui est développée. Le film va s'attarder là-dessus et montrer comment évolue Alex, comment il quitte sa forteresse de solitude, comment il apprend à parler de lui -et de sa vie qui n'a pas été rose-, à rire, à apprécier les gens... Snow Cake est un film simple, contemplatif, qui n'a pas la prétention d'apprendre quoi que ce soit à quiconque, mais qui met juste du baume en cœur. Certes il y a des facilités -le paysage enneigé omniprésent, qui a déjà été exploité par le passé, par exemple-, mais on passe un bon moment parce que c'est plutôt joli, parce qu'il y a de belles scènes, et bien sûr, parce que les acteurs principaux sont bons. C'est pourquoi je l'ai bien aimé ^^.

 

Je connais très mal Sigourney Weaver. Les films que j'ai vu avec elle se comptent sur les doigts d'une main, je pense. Pas nécessairement par choix en plus, c'est juste ainsi. Mais je dois dire que sa performance est sans fausse note. Linda a ces caractéristiques inhérentes à l'autisme, avec sa façon de vouloir que les choses soient en ordre, ses obsessions (personne ne peut rentrer dans sa cuisine, par exemple), ses crises de nerf... et ses joies, aussi. Le bonheur dans les choses simples, c'est un concept que ce film va utiliser aussi. Deux scènes assez jolies du film, sont quand même celle où Linda se roule dans la neige en déclarant qu'elle se sent bien comme cela, et celle où elle fait du trampoline avec Alex et rit aux éclats. Cela fait immanquablement sourire aussi, quand on la voit aussi rayonnante. Elle a quelque chose de touchant mais en même temps d'inaccessible, d'un peu froid, car elle ne peut exprimer ses sentiments de manière naturelle ou « normale », si on veut le dire vite. Tout cela pour dire que j'ai aimé la prestation de l'actrice en tout cas.

En face d'elle, Alan Rickman est impeccable (je suis dans une période « Alan Rickman » ces temps-ci en plus, donc il n'est pas impossible que surgissent de temps à autres d'autres critiques de certains de ses films ^^). Il a vraiment cette image d'un homme froid, et solitaire, et ça correspond bien au rôle. Alex n'a en plus pas eu une vie facile (l'histoire avec son fils tirait peut-être un peu trop sur la corde sensible à mon goût), et c'est intéressant de le voir s'ouvrir peu à peu, admettre qu'il est bien dans cette ville, avec Linda d'un côté et Maggie de l'autre... Il ne change pas du tout au tout, mais il évolue. Il a un regard nouveau sur les autres, grâce à tout cela. Ce personnage se révèle attachant sans qu'on y prenne garde, parce que si la première scène ne le présente pas sous son meilleur jour, on voit après coup qu'il est plein d'humanité. La scène où il fond en larmes chez Linda, juste après l'avoir rencontré, m'a beaucoup émue...

J'aurais un peu plus de réserves sur Carrie-Anne Moss car ni l'actrice ni le personnage (Maggie) ne m'ont trop plu. Maggie, c'est la voisine, celle qui a mauvaise réputation car beaucoup d'hommes passent chez elle... Et auprès d'elle, Alex se sent un autre homme. Il trouve, outre Linda, une raison de rester pour un temps. Leur relation comportait de chouettes moments aussi, mais il y a quelque chose chez l'actrice qui me dérange un peu en fait, et je n'arrive pas à mettre le doigt dessus...

Par contre, et même si on la voit très peu au bout du compte, j'ai bien aimé la composition d'Emily Hampshire, dans le rôle de Vivienne. Elle a peu de temps à l'écran c'est vrai, mais elle est fraîche, pétillante, et on l'apprécie immédiatement. Et puis Vivienne est quand même au cœur du film malgré tout, forcément.

Snow Cake est un joli petit film. Pas de deux qui seraient à voir absolument, certes, mais je l'ai apprécié malgré tout, aussi je le conseille :).

Tag(s) : #Films et dessins animés
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :