Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un téléfilm de Mark Gatiss, avec :

David Bradley : William Hartnell (le premier Docteur)

Jessica Raine : Verity Lambert (la première productrice de la série)

Brian Cox : Sydney Newman (le créateur de la série)

Sacha Dhawan : Waris Hussein (le premier réalisateur de la série)

Jemma Poweel : Jacqueline Hill (Barbara Wright, la première compagne)

Londres, en 1963. Sydney Newman, depuis son bureau à la BBC, souhaite montrer autre chose à la télévision. Une série pour les enfants serait parfaite, et la science-fiction est un genre en plein essor. Il imagine un homme nommé « le Docteur » qui voyage dans le temps et l'espace... Il ne veut pas de « monstres et de robots avec de gros yeux », mais il veut du neuf.

Il confie la production de cette série à une toute jeune femme, Verity Lambert. Pour le rôle principal, elle jette son dévolu sur William Hartnell, un comédien âgé, habitué aux films de guerre et qui n'a pas un caractère facile... William accepte finalement, et bientôt, on met en chantier le premier épisode de Doctor Who...

 

En juillet 2013 à la Japan Expo à Paris, Mark Gatiss donnait une conférence... En exclusivité mondiale, il nous a alors dévoilé la bande-annonce de ce téléfilm qui devait sortir pour les 50 ans de la série (en décembre dernier, donc), ainsi que quelques informations. Premier constat à la vue de ces quelques images : David Bradley fait un fantastique William Hartnell ! Même si la saison 3 de Game of Thrones nous l'a rendu un peu moins sympathique ^^', David Bradley est un très bon acteur et on pouvait déjà tabler sur le fait que sa performance serait bonne. Fort heureusement non seulement ça a été le cas, mais en plus le téléfilm est excellent.

Mark Gatiss est un amoureux de Doctor Who et cela se ressent tout le long. Il aime cette série et il aimait beaucoup le premier Docteur aussi. C'est pour cela que malgré le caractère de chien de William Hartnell, ses humeurs et la difficulté qu'il y avait à travailler avec lui, An adventure in space and time pose malgré tout un regard plein de tendresse sur le personnage, et d'admiration aussi. On le sent.

Ce téléfilm va durant 1h30, nous montrer les débuts de la célèbre série, qui 50 ans plus tard, existe toujours. On voit germer l'idée initiale, l'idée de l'acteur principal, puis le tournage du premier épisode, avec les décors (celui du Tardis surtout)... Et on va aller comme cela jusqu'à la fin de l'ère William Hartnell, alors qu'on n'imaginait pas que la série puisse survivre à un changement de l'acteur principal (qui était devenu très populaire, qui plus est). Du coup cela nous donnera l'occasion d'apercevoir le Docteur n°2, Patrick Troughton (l'acteur qui l'incarne est bien choisi également), ainsi qu'une guest star inattendue sur la fin, mais dont je tairai le nom pour ne pas gâcher la surprise ^^'. En tout cas c'était bien pensé !

William Hartnell est donc mis en avant. C'est un acteur d'un certain âge lorsqu'il décroche le rôle. La télé, la SF, le fait d'être regardé par les enfants... tout cela est nouveau pour lui. Le succès de la série, qui dépasse tout le monde, va évidemment le combler, mais cela entraîne aussi un rythme de vie effréné, pour son âge... A ce sujet j'aime bien aimé le voir avec sa femme et sa petite-fille. Cela le rendait très attachant. William Hartnell est un bonhomme bougon, et le téléfilm ne manque pas de le montrer à travers plusieurs scènes. Il cherche à se faire pardonner (comme quand il offre des fleurs à sa co-star après avoir été désagréable avec elle), mais souvent on se dit que travailler avec lui ne doit pas être évident ! C'est d'ailleurs pour cela que j'ai aimé sa relation avec Verity. La jeune femme a beaucoup d'affection pour lui, et elle sait comment se comporter avec lui... Il partagent vraiment de jolis moments, comme quand Hartnell lui avoue ne pas être sûr que ce rôle, tout ce charabia débité à toute allure, soient pour lui... David Braley fait un super boulot dans ce rôle. Physiquement déjà, la ressemblance est là. Mais en plus il prend l'allure, le ton... C'est très troublant de le voir jouer des scènes de la série d'origine, quand on a vu les vrais épisodes...

J'ai beaucoup aimé Verity aussi. C'est une femme, et c'est son principal souci. Quand Sydney la met en charge de la production de la série, on voit bien qu'elle doit gagner sa place et se faire respecter, parce qu'elle est jeune et que c'est un milieu d'hommes. Du coup j'ai aimé sa ténacité. Elle veut que les choses soient faites d'une certaine façon et elle ne recule pas. Quand, après les audiences désastreuses du premier épisode, elle tient tête à Sydney, c'est tout à fait le personnage. Une vraie battante, qui non seulement veut percer dans cet univers, mais qui croit fermement à ce projet. J'ai bien aimé, comme je le disais, sa relation avec Hartnell, le fait qu'elle le soutienne et sache lui parler mieux que tout le monde... J'ai bien aimé aussi sa relation professionnelle avec Waris, le réalisateur. Lui aussi est jeune, et indien. Il doit donc faire ses preuves tout comme elle, dans ce milieu. Et comme elle, il va croire au projet et se démener pour ça.

 

En fait avec ce téléfilm, dans les grandes lignes on n'apprend rien de neuf : on sait bien que la série va avoir du succès, tout comme on sait aussi qu'elle ne mourra pas avec le départ de William Hartnell. Mais on peut sans doute apprendre plein de petites choses (notamment sur les bruitages et certaines idées de base qu'on nous révèle, comme le bruit du Tardis par exemple, c'était assez marrant ^^). clairement, An adventure in space and time est destiné aux fans de Doctor Who, je ne vois pas en quoi cela intéresserait les autres...

Il y a également quelque chose de très émouvant dans tout cela. C'est dû à William Hartnell bien sûr, mais pas seulement. C'est aussi le fait que quelques personnes, à partir de rien et avec juste l'idée de divertir les enfants, vont créer LA série qui est devenue une institution en Angleterre. C'est assez hallucinant, quand on y pense deux minutes. Et de voir ce processus être mis en place sous nos yeux comme cela, ça remue un peu je trouve, quand on est fan de la série. J'adore ce moment au tout début de la diffusion, où Verity est dans le bus et entend des enfants qui ont vu l'épisode la veille au soir, se balancer des « exterminate » et qu'elle n'en revient pas. Ça montre vraiment le phénomène de société en devenir ^^'. Ce que je trouve assez énorme aussi, c'est comment la série a pu survivre au départ de tous ceux qui étaient là à la base : acteur principal (et secondaires), productrice, réalisateur, créateur, et j'en passe... L'oeuvre est plus forte que les créateurs. C'est une chose que l'on sait quand on suit la série, mais quand on y pense, ce n'est pas rien.

An adventure in space and time fournit plusieurs éléments de compréhension intéressants et est, encore une fois, à réserver à ceux qui suivent la série. Mais pour ceux-là, c'est un super moment dont il serait dommage de se priver !

Tag(s) : #Reviews d'épisodes
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :