Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 03:27

Un film de Steven Spielberg, avec :

Henry Thomas : Elliott

Pat Welsh : E.T

Robert MacNaughton : Michael

Drew Barrymore : Gertie

Dee Wallace : Mary

(1982)

Une soucoupe volante atterrit sur Terre, dans une forêt. Ses occupants, poussés par l'arrivée de quelques hommes, doivent précipitamment repartir. Mais dans l'empressement, ils ont oublié un des leurs sur place...

Celui-ci s'aventure vers la ville, vers la maison où vit Mary, une femme séparée de son mari et ses trois enfants : Michael, Elliott et Gertie.

Elliott rencontre l'extra-terrestre et l'accueille dans sa chambre. Apprenant à se connaître, les deux êtres lient également un lien psychique. Avec sa sœur et son frère dans la confidence, Elliott est bien décidé à protéger E.T. et à tenir sa présence secrète... Mais E.T. désespère de rentrer chez lui...

 

Pour les besoins de cet article, j'ai revu le film car cela faisait longtemps, et j'avais oublié quelques trucs. Bilan : j'ai encore pleuré comme une madeleine ^^'.

On ne présente plus ce film sur lequel tellement de choses ont été dites, et d'assez belle manière... Mais bon, je mets quand même mon grain de sel (bien que dans l'idée cela ne change pas : ce n'est que du positif !). Je pense que, qu'on l'ait vu étant gamin ou qu'on le découvre une fois adulte, ce film fonctionne de toute façon. Les thèmes qu'il aborde et la façon dont il le fait, ça ne vieillit pas. C'est toujours aussi beau, aussi émouvant... Spielberg dit que ce film est le plus intime qu'il est fait. C'est sûrement vrai.

C'est John Williams, que l'on retrouve pour les musiques, et toujours avec son talent habituel. Certains morceaux en rappellent un peu d'autres, qu'il a pu faire pour d'autres films je trouve... Mais en tout cas la musique accompagne toujours judicieusement ce qui se déroule à l'écran.

Les jeunes acteurs se débrouillent parfaitement bien et n'ont aucun mal à capter l'attention. La petite Gertie est mignonne (la toute jeune Drew Barrymore la jouait), mais c'est surtout Michael et Elliott, que l'on voit le plus. Michael, le grand frère, est celui qui ne croit pas qu'Elliott ait rencontré ce qu'il appelle par moquerie « un lutin ». En rencontrant E.T., il s'aperçoit que son frère disait la vérité, et il va aider à cacher l'extra-terrestre dans le placard de la chambre d'Elliott. J'aime bien Michael, dont on aurait pu faire le grand frère classique qui se moque du petit et est gonflant, et ce n'est pas du tout cela. Michael accorde de l'importance à sa famille (il est contrarié quand Elliott fait involontairement pleurer leur mère), et il reconnaîtra pour ainsi dire le statut de « leader » à son petit frère, qu'il suivra dans ses opérations jusqu'à la fin.

Et puis bien sûr il y a Elliott. Henry Thomas était un gamin qui jouait super bien je trouve -en plus d'avoir une bonne bouille-, et ce n'est jamais évident, dès lors que l'on fait jouer des enfants. Mais la peine, la tristesse d'Elliott à certains moments, on la ressent parfaitement. Il faut dire que bien des choses dans ce film sont passées dans le domaine de ce qui est « culte ». Du célébrissime « E.T. Téléphone maison » à cette image féerique où Elliott et E.T. Passent à vélo devant la lune... Et il y a comme cela, de purs moments de poésie, très émouvants. Par exemple typiquement, la scène finale, qui est vraiment belle parce que tout est là : les acteurs, le scénario, et aussi la réalisation. Tout est juste parfait. Mais pour en revenir à Elliott, sa relation avec E.T. est faite de manière assez simple sur le principe : en cherchant à percer le mystère de ce bruit qu'il entendait dans le jardin, Elliott va tomber sur l'extra-terrestre oublié sur Terre par les siens, et le recueillir. Il s'en fera un ami, et toute cette partie là est vraiment mignonne. Et puis parfois il y a une économie dans les répliques, pour laisser l'image parler d'elle-même, et c'est là que cela fait mouche ! La relation d'amitié, le lien psychique qui va unir ces deux êtres, sera pour ainsi dire pour le meilleur (ou le plus drôle, quand E.T. boit et que Elliott est ivre) et pour le pire (et là je ne spoile pas). Dans cette famille où les parents sont séparés et les trois enfants en souffrent, Elliott va se faire cet extraordinaire ami qu'il ne veut plus voir repartir loin de lui après cela. Et pour lui, le petit garçon se montre très courageux et ingénieux. Ils ne sont pas de la même espèce et pourtant, ils vont devenir amis. Voilà de quoi il est question, c'est aussi simple que cela. Un peu naïf peut-être, mais dans le bon sens du terme.

Et puis les thèmes abordés, en somme, n'ont rien de nouveau : l'amitié,, la différence par exemple, sont au cœur du film. E fait, ils parlent à tout le monde, parce qu'on a tous une expérience au moins, sur ces thèmes. C'est aussi cela qui permet d'être touchée : se sentir concernée, le fait que cela nous « parle », pour ainsi dire...

J'aime bien aussi cette place accordée à l'enfance. Les adultes, à part sur la fin, sont de toute façon peu présents, mais ils n'ont pas le beau rôle. Ce n'est pas tellement innocent, quand au début, Elliott dit à Gertie que les adultes ne peuvent pas voir E.T. La petite fille n'est pas dupe, mais là n'est pas la question. Tout est vu à travers les yeux d'un petit garçon qui voit, ressent des choses qui échappent totalement aux adultes. Pire : les adultes sont même une menace, on le voit à la fin avec la façon dont ils traitent E.T. notamment. Et puis tous ces scientifiques, tous ces gens qui investissent la maison de la famille d'Elliott, c'est quand même relativement violent je trouve. Spielberg le montre dans sa façon de les filmer d'ailleurs : durant une bonne partie du film, les hommes ne seront que des ombres, des lumières de lampe torche dans la forêt... Une représentation plutôt inquiétante, au final.

Techniquement, on peut dire que cela a vieilli. Oui, inévitablement. Mais comme je me contrefiche de ce genre d'aspects, je n'ai vu aucun souci d'aucune sorte à ce niveau. E.T. était réussi, sur les effets spéciaux je trouve, et ce jusqu'au faciès de l'extra-terrestre, ses expressions et mouvements, qui étaient plus vrais que nature... Et puis le film comporte ainsi un charme indéniable...

Bref, en deux mots comme en cent : voyez-le. Il y a fort à parier que ce film vous touchera, à un moment ou à un autre. Sa beauté, ses très belles scènes, ou au pire le regard ingénu d'Elliott et sa bouille adorable, feront forcément mouche !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alex 12/12/2013 11:21

rolalala je ne l'ai pas revu depuis des années , je ne m'en souviens presque pas.. A revoir bien évidemment:!

Marluuna 12/12/2013 18:24

A voir c'est sûr ! C'est génial !

Oxo 07/12/2013 10:02

Je ne l'ai pas revu depuis des années ce film!
Bon article qui me donne envie de le revoir.

Oxo 07/12/2013 12:34

Je l'ai pas en DVD. Et ça ne passe plus trop à la télé. Mais à l'occasion, oui!

Marluuna 07/12/2013 12:11

Moi aussi, cela faisait longtemps ! Mais je t'engage à le revoir, c'est toujours aussi bon ! ^^

Présentation

  • : Marluuna
  • Marluuna
  • : Un blog pour parler de tout et de rien : musique, ciné, animes, dramas, séries, BD, artistes, livres... Et sûrement d'autres catégories qui me viendront au fur et à mesure aussi...
  • Contact

Recherche